Le Musée des Joyaux nationaux en Iran

Le Musée des Joyaux nationaux comprend des bijoux et joyaux uniques au monde qui ont été réunis au cours de l’histoire et font désormais partie de l’héritage national iranien. Chaque pièce est un chef-d’œuvre qui témoigne d’une époque particulière de l’histoire de la Perse ainsi que du goût et de la finesse de l’artisanat iranien. Une question demeure cependant sans réponse : quelle est la véritable valeur de cette collection ? Aucun expert n’a jamais pu répondre à cette interrogation.
 
Cette collection de joaillerie a été constituée par les rois de la dynastie Safavide(première dynastie iranienne totalement indépendante à régner sur l’Iran) de 1502 à 1735. De nombreux bijoux ont disparu lors de l’invasion Afghane, notamment dans la capitale de l’époque, Ispahan.
Nader Shah a régné de 1736 à 1747, il est le fondateur des dynasties Afsharides, elles-mêmes originaires de Turkestan. Il est à la naissance de la reconquête des trésors iraniens. Cette chasse fut poussée jusqu’à Delhi : les empereurs Moghols avaient en leur possession une partie des trésors iraniens. Au retour de cette conquête, il rapporta lecélèbre diamant Koh-i-nor et offrit aux souverains voisins quelques unes des pièces retrouvées.
 
diament de Kouh e Noor
 
L’histoire du diamant Koh-i-nor : Nader fut assassiné lors de cette conquête, l’épouse de Nader fut alors raccompagné par un de ses lieutenants, Ahmad Khan Abdali. Lors de la séparation de ces deux derniers, la veuve offrit le fameux diamant comme remerciement au lieutenant, futur prince d’Afghanistan. Une guerre de fratrie a eu lieu pour le trône d’Afghanistan, l’un d’eux prit la fuite et se réfugia en Inde où il offrit à contrecœur le Koh-i-noor comme remerciement. Le diamant fut confisqué par les britanniques et fut offert à la reine Victoria en 1850. Actuellement, il est exposé avec les joyaux de la Couronne britannique. Il est monté sur la couronne de la famille royale britannique. 
 
Durant des décennies, les joyaux de la couronne iranienne ont servi de réserve à la monnaie iranienne. Ils étaient enfermés jusqu’à leurs expositions publiques dans les coffres de la Banque centrale d’Iran lors du règne de Mohammed Reza Pahlavi. Après la chute de la monarchie en 1979, les joyaux de la couronne sont toujours exposés, à la Banque Centrale de la République Islamique d’Iran à Téhéran. Aujourd’hui, nous ne connaissons toujours la valeur exacte de cette collection.
 
 
Ce globe a été fait en 1869 par un groupe de joailliers, présidé par le célèbre joaillier iranien Abraham Massihi sur l’ordre de Nasser Eddine Shah, avec les bijoux non montés du trésor iranien. Il pèse 34 kg, les pierreries pèsent 3,656 kg (51 356 pierres précieuses) et mesure environ 120 cm. Les pays sont représentés approximativement, les joailliers étaient plus à l’aise dans le domaine des bijoux que de la géographie. La mer est recouverte d’émeraudes et les terres sont en rubis sauf l’Iran, l’Asie du sud-est et l’Angleterre qui sont en diamant, l’Afrique centrale et l’Afrique du sud qui sont en saphir.
 
.

Join us In Instagram

Instagram

Join us In Telegram Channel

Telegram